dimanche 20 août 2017

Sanaga-Yong en chiffres

Le Centre compte 72 chimpanzés orphelins répartis en 7 groupes de 6 à 20 individus. Ils évoluent dans des enclos de forêt naturelle durant la journée, et regagnent leurs cages en fin de journée, dans laquelle ils passent le nuit en toute sécurité.
Outre la nourriture qu'ils trouvent dans leur enclos (fruits, feuilles, écorces) les chimpanzés sont nourris 4 fois par jour.

Carla ici profite de tomates juteuses. Vous pouvez participer aux achats de la nourriture pour les chimpanzés en faisant un don ici.

 http://lacsy.blogspot.fr/p/blog-page_12.html

samedi 29 juillet 2017

Portraits des survivants du trafic

La volontaire Monica Szczupider est venue au Centre Sanaga-Yong de Sauvetage pour Chimpanzés dans le passé et a établi une relation avec les chimpanzés. Elle n'est pas seulement bénévole en tant que soigneur pour eux, mais prend également de belles photos. Vous pouvez visionner le dernier album en ligne

dimanche 16 juillet 2017

Les bébés grandissent

Petit zoom spontané sur les petits derniers rescapés du trafic des grands singes qui grandissent vite !

Baptisés Kanoa et Nyanga et âgés de 7 et 5 ans respectivement, ces deux chimpanzés orphelins vivent au Centre de Sauvetage "Sanaga-Yong" dans la Forêt Mbargué au Cameroun depuis juin 2012. Ils étaient tous deux détenus par des braconniers/ trafiquants et peu après ont été secourus par IDA-Africa. Au sein de leur groupe social de neuf congénères, les deux sont de bons amis qui aiment faire les jeux très physiques et surtout rire ensemble. Les deux sont en plein moment de rire sur la photo. Ces moments sont très gratifiants pour le personnel se battant sur place et ceux de l'autre bout du monde. Ces ondes positives donnent l'énergie pour continuer la lutte : alerter les autorités et le public sur l'extermination des grands-singes par la destruction de leur habitat et le trafic internationale. Ce dernier représenterai 3500 grands-singes faisant l'objet du trafic et cela chaque année soit des millions de dollars.


Nyanga à gauche et Kanoa à droite, photo : la Directrice Sheri Speede